VTVICHY vous informe régulièrement des news sur le TELETRAVAIL et COWORKING

Toutes les vidéos sur le télétravail disponibles sur YouTube

Les territoires ouvrent des centres de télétravail pour créer de l'emploi

Les territoires ouvrent des centres de télétravail pour créer de l'emploi

Cet  article propose un éclairage sur le télétravail. La France ne figure pas parmi les pays les plus avancés sur cette thématique (en raison d'une  culture managériale très hiérarchique) mais des initiatives locales  démentent cette assertion. Ainsi en Bretagne, le télétravail se  développe plus rapidement que sur le territoire national (des  mini-centres d'accueil pour les télétravailleurs vont ouvrir dans une  dizaine de collectivités des Côtes-d'Armor). L'article présente les  avantages et risques du télétravail et fait le point sur son avancée  dans les secteurs public et privé. A lire également : "L'Auvergne mise  sur les centres d'appels virtuels".
http://www.lesechos.fr
Source : Article signé Stanislas Du Guerny – Les Echos - 19/02/2013



COWORKING la nouvelle façon de travailler

 

 

Ils se développent vite ces derniers mois : les espaces de coworking sont ouverts à tous les indépendants qui cherchent un lieu, mais aussi une ambiance de travail.

21/11/2011

Le télétravail au secours des zones rurales

Pas de télétravail sans remise en cause de la culture managériale



[1]Source INSEE : En 2010, la population active de la France
métropolitaine est estimée à 28,3 millions de personnes de 15 ans ou plus selon
l'enquête Emploi, soit un taux d'activité de 56,7 %. Plus de 25,7 millions
d'actifs ont un emploi et 2,7 millions de personnes sont au chômage. Le reste
de la population âgée de 15 ans ou plus est dit inactif au sens du Bureau
international du travail (BIT). Cela signifie que ces personnes ne travaillent
pas, ne recherchent pas activement un emploi ou ne sont pas disponibles
rapidement pour en occuper un.

Comment travailler ailleurs qu'au bureau

 

 

 

Par Matthieu Chaumet, publié le14/09/2011 à 14:51, mis à jour le 20/06/2012 à 11:28

Le travail à distance se développe peu à peu en France. Généralement assimilé au travail à domicile, il est devenu nomade et peut se pratiquer depuis des lieux multiples. Des espaces collectifs y sont même consacrés

Citrix a lancé deux études afin de connaître les aspirations des salariés français et de découvrir les projets des entreprises en France et dans le monde.

Les résultats sont encourageants pour les sujets qui nous intéressent puisque les entreprises :

  • souhaiteraient que leurs employés puissent travailler en tout lieu : « Un tiers des entreprises (33%) a d’ores et déjà adopté le travail mobile. D’ici à 2020, 87 % des entreprises hexagonales l’auront adopté à des degrés divers. » ; et le BOYD progresse !
  • prévoient de réduire les bureaux physiques au profit de périphériques supplémentaires (à noter que la France est le pays européen qui compte le plus de périphériques connectés au réseau de l’employé ;
  • comptent repenser l’espace de travail, le rendre plus flexible, pour favoriser la créativité et développer la collaboration (l’importance des espaces de détente est soulignée.

Les avantages sont nombreux, côté entreprises, mais aussi côté employés. Mais ils sont différents. Les premières mettent en avant les économies, les seconds la flexibilité !

Le télétravail est bien sûr mentionné dans l’étude. Il est présenté par 1 français sur 2 comme la future façon de travailler et, associé à des horaires flexibles, comme un moyen pour 30 % des répondants, d’avoir un meilleur équilibre vie personnelle / vie professionnelle.

L’étude montre également un besoin d’espaces pour s’isoler (on en revient des open space ?) et besoin de lieux pour organiser des réunions spontanées !

Le livre blanc peut être téléchargé ici. Et voici une infographie qui donne quelques chiffres complémentaires :

Il y a sept ans, le premier espace de coworking ouvrait ses portes. 2557 jours plus tard, le nombre total d’espaces de coworking s’élève à 1779, sachant que le nombre a doublé depuis l’année passée, selon Deskmag.La croissance a surtout été observée en Espagne, en Australie et au Japon. L’Europe est aussi passée devant les Etats-Unis, avec l’Allemagne en tête de pont (elle compte 167 espaces de coworking). En 2ème et 3ème positions, on trouve l’Espagne et le Royaume-Uni qui comptent respectivement 114 et 98 espaces de ce genre. Côté villes, c’est New-York (63 espaces de coworking y ont été créés) qui mène la danse devant Berlin et Londres

Coworking Spaces dans le monde

ARTICLE "LA MONTAGNE VICHY" du mardi 11 septembre 2012

"Télétravail: Profession Tchateur"

Télétravail en zone rurale: «Les entreprises sont très réceptives»

 

Article du 9 juillet 2012

 

 

 

 

 TRAVAIL - Afin de repeupler d'actifs le pays de Murat, dans le Cantal, la communauté de communes a initié une politique territoriale pionnière en France axée sur le télétravail. «20 Minutes» a rencontré Bernard Delcros, son président...

Bernard Delcros, président de la communauté de communes du pays de Murat, répond à 20 Minutes sur la manière dont le télétravail devient un outil de relance de l’activité dans une région rurale en perte de vitesse comme il y en a beaucoup en France.

En quoi le télétravail permet-il la relance de l’activité en zone rurale?

La communauté de communes, composée de treize communes, est peuplée de 6.000 habitants à peine [-50% au cours du XXe siècle]. La population est vieillissante et l’objectif est de partir en reconquête démographique grâce à l’économie numérique, qui connaît un contexte favorable actuellement.

Le Cantal représente pour ceux qui y viennent une qualité de vie [fuite du stress, environnement…]. Nous avons commencé à accueillir de nouveaux actifs il y a cinq ans avec la création d’un pôle de télétravail. Il s’agit de garder les jeunes au pays avec la création d’un centre de formation au télétravail. En cinq ans, nous avons accueilli plus de 250 personnes à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle, à qui il a été proposé une formation pratique pour démarrer une activité en télétravail. 40% d’entre elles ont créé leur entreprise.

Nous formons pour l’heure essentiellement des télétravailleurs indépendants. Nous sommes passés de deux formations par an à cinq actuellement, pour les indépendants, les salariés et les collectivités.

Comment les entreprises, souvent réticentes, appréhendent-elles votre initiative?

Les entreprises sont très réceptives. Le télétravail va s’implanter car c’est l’évolution technique. L’organisation hiérarchique stricte telle que nous la connaissons relève du passé, tout comme l’association de la productivité au temps passé dans le bureau.

Aucune entreprise qui s’y est mise n’est revenue en arrière. En France, le frein est culturel et managérial.

Le télétravail est une solution miracle pour les chercheurs d’emploi?

Les indépendants intègrent un réseau en arrivant et nous assurons un suivi par la suite. Nous les formons à obtenir un marché dans les secteurs du secrétariat, de la télé-transcription, de la traduction, de la communication, du graphisme, du référencement.

Si certains repartent sans succès de notre programme, cela tient à la crédibilité et à la viabilité de leur projet, financièrement et matériellement. Le territoire a gagné en activité, le solde migratoire est toujours négatif mais les commerces se remettent à s’installer. Pour les télétravailleurs indépendants, il faut éviter le risque de l’isolement. Les nouveaux arrivants sont guidés et aidés par l’exemple des précédentes réussites. Et le télécentre joue un rôle important dans cette mise en réseau.



Tous les articles sur le CoWorking

Le COWORKING, tous les avantages du TéléTravail sans ses inconvénients

« Nous allons étendre le télétravail » 

 

Article du 18 juin 2012

 

Frédérique Bouvier

Directrice du recrutement chez Axa France.

 

 

 

 

Vous souhaitez lancer des négociations sur le télétravail avec les organisations syndicales à la rentrée.

 

Pourquoi vouloir le développer?

 

Parce que cette forme de travail est fortement demandée par nos salariés. Il peut s'agir, par exemple, de parents qui veulent se rendre plus disponibles pour leurs enfants ou de collaborateurs qui veulent éviter les heures de pointe dans les transports… Nous testons le télétravail au sein d'Axa France depuis 2008, mais nous voulons formaliser le processus et l'étendre.

 

Quelle formule avez-vous choisi pour le mettre en œuvre?

 

Actuellement, les salariés peuvent choisir de travailler de chez eux deux ou trois jours par semaine, ce qui permet un bon équilibre avec les moments passés au bureau. Pour être éligible à ce dispositif, il faut avoir un an d'ancienneté, être autonome dans son métier et obtenir l'accord de son manager et du service des ressources humaines.

 

Quelles catégories de personnels vont désormais pouvoir bénéficier du télétravail?





Tous les collaborateurs sont susceptibles d'être concernés, nous n'excluons a priori aucun métier. Et à la fin de l'année, nous pensons que 200 personnes travailleront de cette manière. Un bon début.

 

propos recueillis par D. B.

Article du "20 minutes" - 29 mai 2012

Le télétravail: Une garantie de la productivité des salariés?

 

Le télétravail en France, une pratique qui peine à se  généraliser —DOVARGANES/AP/SIPA



 

 

 

ENTREPRISE - Travail doit rimer pour une partie des Français
interrogés (6.200 télétravailleurs) avec détente afin d'être plus efficaces. Le télétravail se rappelle ainsi au bon souvenir des salariés qui imaginent leurs 35 heures loin des open space. Un vrai gage de productivité?...

 

Le télétravail ne cache plus ses prétentions. Marginalisé par les entreprises et diabolisé par unz majorité de patrons, il trouve de nouvelles ressources du côté de la productivité des salariés. Ces derniers se considèrent plus efficaces et plus détendus en travaillant de chez eux. Normal direz-vous, avec le stress du bureau en moins (open-space, hiérarchie). La productivité serait de 22% supérieure aux salariés en entreprise, selon une étude du cabinet Greenworking.

 

Limiter le stress…                      

 

A ce jour, 12,4% des salariés travaillent depuis leur domicile. Le télétravail rimerait, malgré un univers familier, avec perte de distraction: discussions, mails, téléphone et réunion sont le lot des journées passées au bureau.

 

Le télétravail forge également son succès dans le gain de temps passé avec sa famille: 37 minutes hebdomadaires, grâce notamment à l’absence de la prise de transports.

 

…Tout en s’obligeant à se fixer des limites

 

La confusion entre vie professionnelle et vie privée n’est donc pas écartée dans ce genre de situation. Le télétravail ne doit pas devenir une fuite de l’environnement de travail.

 

Le cadre familier ouvre également la voie à la difficulté de ne pas se laisser déborder. Les entreprises assurent que les télétravailleurs sont choisis en amont afin qu’ils ne se dispersent pas chez eux. Les patrons réfutent l’idée que le télétravail mène à l’isolement et à la perte du lien social.

 

Le télétravail géré au rythme d’une alternance bien maitrisée par une préparation antérieure est une base crédible pour la mise en place d’un tel mécanisme. Il permettra de limiter un stress concourant à la crise économique et à l’instabilité de l’emploi qui perturbe les salariés tout en respectant les principes en entreprise de base (hiérarchie, travail d’équipe).

 

>> Avez-vous déjà testé le télétravail? Vous
sentiez-nous moins stressé, moins distrait, plus efficace? Avez-vous mal vécu
d'être éloigné d'un environnement social? Racontez-nous dans les commentaires
ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr

B. de V.

 

Travailler en pyjama chez vous sans avoir votre manager à vos côtés sera bientôt une pratique inscrite dans le Code du Travail. Objectif: combler le vide juridique entourant le télétravail, qui conduit justement à une errance et à un prétexte pour l’éviter dans les pratiques des entreprises, et ultimement à une absence générale de ce mode de travail craint par les employeurs. L’article 40 bis, reflet de la proposition de loi Warsmann sur la simplification du droit, adopté en octobre dernier et qui comprend l’introduction d’une définition juridique du télétravail, sera en théorie
soumis au Sénat avant la fin du mandat de Nicolas Sarkozy.

Article du "20 minutes" du 20 février 2012

Le télétravail, un ami qui veut du bien aux entreprises?

 

 

Le télétravail en France, une pratique qui peine à se
généraliser —DOVARGANES/AP/SIPA

 

 

 

TRAVAIL – La France ne cache pas son retard en termes de mise en place du télétravail au sein de leurs organismes. Un manque que les salariés français aimeraient combler, ou tout au moins essayer. Mais le télétravail est-il une valeur sûre en termes de productivité?...

 

Un sondage réalisé en février par Maximiles pour Citrix Online (sur 1.169 salariés d’entreprises hexagonales), relayé par le Figaro de ce lundi, décrypte l’impact du télétravail au sein des entreprises françaises. L’insertion de ce mode de travail au sein des sociétés se fait au pas alors que les salariés semblent approuver ce fonctionnement qui améliorerait la productivité de l’activité des entreprises. Alors, le télétravail, bonne idée pour les deux parties?

 

L’absence de télétravail, un problème culturel français 56,2% des salariés interrogés disent qu’ils n’ont pas la possibilité de s’en remettre au télétravail quand le besoin se présente (congé forcé, conjoint dans l’obligation de déménager). Pourtant, 87% d’entre eux estiment que ce mode permettrait d’être «autant voire plus productif» et 72% considèrent que le télétravail au sein d’une entreprise serait un argument dans leur recherche d’un nouveau travail.

 

Les entreprises ne boudent pas pour autant totalement le télétravail même si ce dernier ne reste que partiel dans la grande majorité des cas. En effet, 55,1% des salariés ayant accès au télétravail confirme qu’ils ont droit à cette possibilité depuis plus de deux ans. Toutefois, 63,7% d’entre eux rappellent que le télétravail ne doit pas excéder une semaine par mois.
Pour garder le lien – et un œil – avec les salariés selon Véronique Perozzo,
responsable de la commission télétravail de l'Observatoire de la parentalité en
entreprise (OPE), interrogée par le quotidien.

 

Ces réticences sont avant tout d’ordre culturel, en France où les questions de temps de travail et de présentiel sont assez sensibles. Le Figaro rapporte que des groupes comme Renault, avec 920 salariés, et L’Oréal avec l’ensemble de ses employés, ont en fait l’expérience. Sans heurts pour le moment mais aussi sans résultats de performances affichés. L’objectif est également de respecter la parité homme-femme et cadre-non-cadre dans la répartition des jours de télétravail qui doit être un droit accessible à tous les travailleurs d’une entreprise.

 

Le télétravail reste aujourd’hui difficilement chiffrable en France. La dernière enquête relevant 7% de télétravailleurs date de 2002. Un gouffre temporel au regard des évolutions informatiques de la dernière décennie.

 

>> Bénéficiez-vous du télétravail dans votre entreprise et dans quelles proportions?  Le télétravail est-il égalitairement réparti ? Jugez-vous ce mode de
travail favorable à une meilleure productivité de votre activité et de votre
entreprise? Pensez-vous que votre entreprise devrait généraliser le
télétravail?

 

B. de V.

Article du 14 Novembre 2011

Télétravail: La France à la traîne

 

EMPLOI - 9% des salariés français sont concernés par ce
 dispositif, contre 18% au niveau européen...

 

 



 

La France est très en retard sur le télétravail. Lors d’une conférence sur le sujet qui a eu lieu lundi à Bercy, le secrétaire d’Etat chargé des PME, Frédéric Lefebvre, a précisé que ce mode d’organisation du travail ne concernait pour l’heure que 9% de salariés français, contre 18% des Européens.

 

>> Le télétravail, paradis ou enfer du salarié?

 

Pour accélérer son développelement, il a annoncé un plan d’action comportant trois grands axes: une simplification du cadre juridique du télétravail, une facilitation du recours au télétravail et une meilleure information des salariés et des entreprises sur le sujet. Un site Internet sur le télétravail devrait ainsi être bientôt mis en place pour présenter «les principaux enjeux managériaux, juridiques et techniques», a expliqué Frédéric Lefebvre.

 

Il souhaite aussi «améliorer la lisibilité des formules d’assurance relative au télétravail». Enfin, début 2012, des séances de conseils aux PME souhaitant développer le télétravail seront expérimentées dans quelques régions pilotes.

D. B.

Article "20 minutes" du 14 novembre 2011

Télétravail: Paradis du salarié ou enfer pavé de bonnes
intentions?

 

Gaëlle Boissière, salariée de Webhelp, travaille à son domicile, le 9 janvier 2009 en Ille-et-Vilaine —Marcel Mochet AFP

  

 

 

 

EMPLOI - Travailler de chez soi, l'idée peut être tentante, mais n'y a-t-il que des avantages à ne pas avoir à aller au bureau tous les matins?...

 

Frédéric Lefebvre a présenté ce lundi son plan de développement du télétravail. Le Secrétaire d'Etat chargé des PME veut démontrer que travailler de chez soi est une «innovation» et une «opportunité» aussi bien pour les salariés que pour les entreprises et les collectivités. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette pratique?

 

Les plus

 

Travailler chez soi, c’est économiser le temps du trajet pour aller au bureau. Fini les embouteillages et les transports en commun qui génèrent inconfort et stress chez les salariés. En plus, c’est bon pour la planète.

 

Oubliez les crises de nerfs devant votre dressing ou dans votre salle de bains. Le télétravail, c’est le pouvoir de travailler en slip ou en culotte, pas coiffé, limite lavé. Méfiance quand même en cas de visioconférence impromptue.

 

L’avantage, quand vous troquez l’open space pour votre salon, c’est que vous faites l’économie de la promiscuité, des conversations futiles voire pénibles. Sans parler du bruit, et de l’odeur. En clair: vous y gagnez en calme et en sérénité.

 

Besoin de vous absenter une demi-heure? Envie de prolonger la grasse matinée ou d’arrêter plus tôt? Le télétravail permet dans l’absolu une plus grande souplesse dans les horaires. Dans l’absolu.  

 

Les moins

 

Chez soi, on n’est pas vraiment au travail. Sans le poids du regard extérieur posé sur vous, vous pourriez vite vous laisser aller.
Proscrastination, pause télé, ménage, voire sieste à rallonge... Nombreux sont
les dangers qui guettent le travailleur à domicile.

 

Travailler à la maison, c’est déplacer son bureau chez soi.
Du coup, le risque, c’est de ne pas savoir s’arrêter, ou de ne plus marquer la
frontière vie personnelle/boulot. C’est pour cette raison que certaines professions artistiques choisissent de se regrouper en ateliers plutôt que de rester chacun chez soi.

 

Quand on est malade, on appelle son patron et on explique qu’on reste au chaud. Oui mais quand on est déjà au chaud?

 

Ok, vous n’avez pas grand-chose à faire des photos de vacances de vos collègues. D’accord, vos discussions sont d’un intérêt parfois situé bien en-dessous du niveau de la mer. Mais passer toutes ses journées tout seul, sans voir ni parler à personne, c’est la dépression assurée, non?

Tous les articles